Netteté et accuentuation

Par Pascal Chevallereau 

Plan de l'atelier

  1. 1. Pourquoi l’accentuation
    2. Comment agit l’accentuation
    3. Les outils d’accentuation sous Photoshop
    4. Les techniques d’accentuation sous Photoshop
    5. Flux de production de l’accentuation
    5.1. Processus global d’accentuation
    5.2. Détail des opérations
    5.2.1. Accentuation en fonction de la source et du contenu
    5.2.2. Accentuation créative localisée
    5.2.3. Accentuation pour l’impression
    6. Bibliographie et Webographie

1. Pourquoi l’accentuation


Les images produites par un capteur d’appareil numérique ou obtenues par numérisation n’ont pas par défaut le piqué des films argentiques. Dès lors que les photons sont transformés en pixels, l’image perd de sa netteté.
Pour obtenir un rendu satisfaisant il est nécessaire de procéder à une opération d’accentuation qui permet de renforcer le détail des photos. L’accentuation doit surtout servir à préserver la netteté de l’image initiale à tous les stades de son traitement jusqu’à l’impression.
Pour autant, l’accentuation ne permet pas de remédier à une mauvaise mise au point, ni à une profondeur de champ insuffisante. Dès qu’une image est numérisée, une accentuation doit donc être effectuée. Elle est d’autant plus utile lorsque l’image subit un changement de résolution (réduction ou agrandissement) et encore plus si l’image est destinée à être imprimée.

Les fabricants d’appareils intègrent une fonction d’accentuation (souvent appelée Netteté dans les menus) qui est appliquée lors de la conversion en format JPEG. Ce traitement appliqué par l’appareil est irréversible et s’applique de manière uniforme sur l’ensemble de l’image. Cette accentuation peut être considérée suffisante, mais il est possible d’obtenir une accentuation optimale en appliquant la méthode décrite par Bruce Fraser qui préconise d’accentuer l’image en plusieurs étapes.
Pour donner un résultat optimal, Bruce Fraser a montré que l’accentuation doit prendre en compte des facteurs divers et parfois contradictoires :
-    La source de l’image (images scannées, capteur appareil),
-    Le contenu de l’image (détails de l’image), 
-    Le procédé d’impression (tirage jet d’encre, impression offset, publication sur le Web).
Ces différents facteurs constituent une étape du processus d’accentuation. Ils sont connus et permettent donc d’effectuer l’impression d’une photo en appliquant de manière optimale les différentes étapes d’accentuation.

Il reste toutefois une étape facultative dans le flux d’accentuation : l’accentuation créative. Elle peut être appliquée par exemple sur les portraits pour donner un peu de netteté aux yeux ou améliorer la texture de la peau par un léger flou. Ce type d’accentuation est dicté par les goûts personnels, il n’y a donc pas d’automatisation possible poIl reste toutefois une étape facultative dans le flux d’accentuation : l’accentuation créative. Elle peut être appliquée par exemple sur les portraits pour donner un peu de netteté aux yeux ou améliorer la texture de la peau par un léger flou. Ce type d’accentuation est dicté par les goûts personnels, il n’y a donc pas d’automatisation possible pour cette étape.

2. Comment agit l’accentuation


L’accentuation agit en augmentant le contraste au niveau des contours. L’accentuation des contours consiste à rendre plus foncés les tons foncés et plus clairs les tons clairs.


image d'essai

Image d’essai

 

Image accentuéeFiltre accentuation
Gain : 200 %
Rayon : 2 pixels
Seuil : 0 niveaux


Suite de l'atelier...

Nous rejoindre au club...